L’Addim 70 conduit une politique originale d’accès à une culture partagée au bénéfice des haut-saônois depuis 1983.

L’héritage de Rameau

Détails de l'événement

  • Musique ancienne

Yves Rechsteiner, Grand orgue

Ensemble Les Surprises

Louis-Noël Bestion de Camboulas, clavecin et direction

Benoît Colardelle, lumières

Le 8 décembre 1768 figure au programme du Concert Spirituel à Paris: “Suite de symphonies de Rameau exécutée à grand orchestre sur l’orgue par Balbastre”.

Cet intitulé qui semble un peu énigmatique, laisse pourtant peu de doute sur ce qui ressemble à un concerto pour orgue et orchestre que Balbastre aurait fabriqué à partir de pièces célèbres de Rameau, l’orgue étant utilisée de manière concertante avec l’orchestre. Michel Corrette laisse plusieurs exemples de ce type de forme musicale ayant connu un grand succès public.

L’ensemble Les Surprises avec la complicité de l’organiste Yves Rechsteiner propose une re création de ces partitions perdues, des arrangements d’airs de Rameau qui donnent à l’orgue une place de choix dans un dialogue avec l’orchestre.

La rencontre entre le grand orgue et l’orchestre à cordes permet de créer des couleurs tout à fait inédites, l’orgue prenant tantôt des teintes de hautbois, bassons ou trompettes qui se mêlent et donnent du brillant à l’orchestre à cordes, ou tantôt l’apparence de flûtes solistes.

Aux côtés de Rameau seront présents quelques-uns de ses amis compositeurs, qui occupèrent une place de choix dans l’institution du Concert Spirituel en tant que premier violon ou directeur : Rebel et Francœur.

Un hommage somptueux à l’un des plus grand génies de la musique française, Jean-Philippe Rameau, qui a su marquer son époque et n’a aujourd’hui encore pas fini de surprendre.

Sur le même sujet