L’Addim 70 conduit une politique originale d’accès à une culture partagée au bénéfice des haut-saônois depuis 1983.

Hommage à Joseph Boulogne, Chevalier de Saint-George

Détails de l'événement

  • Musique ancienne

Avant-première

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Joseph Haydn (1732-1809)

Quatuor Antarès

Ruggero Capranico, premier violon

Dania Draga, second violon

Agnès Domergue, alto

Cécile Nicolas, violoncelle

La Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme trouve son origine dans l’histoire même de Champagney. Elle rappelle que les habitants de ce village condamnèrent l’esclavage des Noirs dans l’article 29 de leur cahier de doléances, le 19 mars 1789.

Elle fut créée  par l’historien local René Simonin qui obtient dans son entreprise le soutien de Léopold Senghor , président de la République du Sénégal et ardent défenseur de ce mouvement de valorisation des cultures noires qu’est la Négritude.

Lieu de mémoire autour de l’esclavage des Noirs ouvert sur l’actualité des violations des droits de l’Homme en général et sur l’esclavage moderne en particulier, la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme  a été inaugurée, il y a cinquante ans,  le 21 août 1971.

Le concert donné par le quatuor Antarès, en avant-première du festival Musique et Mémoire 2021, sera l’occasion de faire découvrir l’œuvre Joseph Boulogne, chevalier de Saint-Georges (1747-1799), abolitionniste et musicien remarquable, fils d’un planteur et d’une esclave, qui fut en son temps aussi célèbre que Mozart.

Sur le même sujet