L’Addim 70 conduit une politique originale d’accès à une culture partagée au bénéfice des haut-saônois depuis 1983.

Frustration + Oi Boys

Détails de l'événement

  • Samedi | 22 Octobre, 2022
    20h30
  • 15€ - 12€ (prévente) - 9€ (abonnés) - 6€ (-12 ans)
  • Echo System à Scey-sur-Saône et Saint-Albin (cliquez pour y aller)
  • Echo System 03 84 75 80 29

  • Organisé par : l'association Au Coin de l'Oreille
  • Musique Rock / Pop
  • Tout Public

Frustration (Post Punk) : Les présenter une énième fois serait leur manquer de respect. Mais rappeler pourquoi ils sont importants ne peut pas faire de mal. Historiquement liés à la montée de puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figures de grands frères bienveillants de toute la scène indé française. Leur parcours même est symbolique : issus du milieu garage qui tournait en circuit fermé dans les années 90, ils ont délaissé le rock à tatouages / gomina pour tenter autre chose – un truc à la croisée du punk et de la cold wave, de Metal Urbain, Killing Joe, et Joy Division – quand nous redécouvrions tous le patrimoine « synthwave » de la France à travers les compiles Bippp ou Des Jeunes Gens Mödernes.

Oi Boys, 1ère partie (Cold Wave) : Un synthé qui fout les glandes, une guitare errant dans les limbes réverbérées, un beat glauque comme un dimanche de novembre sur un parking d’hypermarché et des mots durs gueulés la bave aux lèvres, c’est la recette Oi Boys, et elle se mange froide comme la rancune. Duo sur disque et quatuor en live, Oi Boys viennent de Metz et chantent la rage et la désillusion made in la diagonale du vide, avec toute la hargne et l’amertume de ce que les musiques punks et cold françaises ont fait de meilleur. On pense à Noir Boy George, aux Bérus, Trisomie 21… c’est plein de contradictions. C’est beau et c’est punk en même temps, naïf et dur dans la même phrase, on ne sait pas si on doit danser ou chialer, foutre sur la gueule de son voisin de concert ou sangloter dans ses bras.