L’Addim 70 conduit une politique originale d’accès à une culture partagée au bénéfice des haut-saônois depuis 1983.

Sommeils

Détails de l'événement

  • Vendredi | 2 Août, 2024
    21h00
  • 15 €, 12 € (adhérents Musique et Mémoire), 5€ (réduit)
  • Basilique Saint-Pierre à Luxeuil-les-Bains
  • Réservation conseillée

    Musique et Mémoire 06 40 87 41 39

  • Organisé par : le Festival Musique et Mémoire
  • Musique ancienne

Œuvres de Marin Marais, Jean-Baptiste Lully, François Couperin, Jean-Philippe Rameau, Henry Desmarest

Ensemble Masques

Benoît Colardelle, lumières

Dans l’opéra baroque français, les scènes de sommeil étaient des éléments essentiels pour exprimer toute une gamme d’émotions et pour développer la profondeur des caractères. Elles s’accordaient à l’esthétique générale du merveilleux et de la métamorphose qui caractérisent l’art baroque.

Elles étaient souvent marquées par une esthétique délicate et raffinée et intégraient des éléments lyriques et des orchestrations subtiles (flûtes et violons avec sourdines) pour illustrer la douceur du repos. Les passages musicaux associés aux scènes de sommeil étaient souvent caractérisés par des tempos plus lents, des harmonies apaisantes et des mélodies éthérées, créant une atmosphère d’intimité.
Ces moments de sommeil ne servaient pas seulement à illustrer le repos physique, mais étaient également utilisés pour explorer les aspects émotionnels des personnages. Ces scènes étaient parfois liées à des éléments fantastiques et à des rêves qui avaient des implications pour l’intrigue des œuvres jouées.
La musique berce et fait ressentir la douceur de l’endormissement, puis de l’engourdissement qui conduit au sommeil. Un vagabondage poétique parmi des chefs d’œuvres musicaux assoupissants…

Onirique !

Sur le même sujet