Résidence de la Cie MuchMuche

CC des Hauts du Val de Saône / du 8 au 13 avril 2019
Cie MuchMuche

Du 8 au 13 avril 2018

Muchmuche company voit le jour en 2008 à Besançon. Ses deux fondateurs, Paul Cretin-Sombardier et Mathilde Roy, s’installent rapidement à Toulouse où ils mettent en œuvre leur envie commune d’utiliser les possibilités offertes par la pluridisciplinarité du cirque nouveau. Ils s'emploient à faire cohabiter leurs techniques respectives, jonglage et équilibre, en vue de créer un nouveau moyen d’expression. La réflexion autour du mouvement, du geste et de l’expression est permanente, elle devient le corps de leur écriture circassienne.
Évoluant par la suite entre les arts du cirque, de la danse et du théâtre, Muchmuche company continue aujourd'hui à métisser les techniques pour affirmer l'identité de leur langage.
Il propose une matière abstraite chorégraphique-circassienne appuyée sur une écriture dramaturgique. La partition physique exprime l'enjeu émotionnel de la scène, les corps sont des bouches, les mouvements sont des mots. En se substituant au langage verbal, ce nouveau langage est appelé à  renouveler les perceptions de celui qui regarde.

« Libreté »

Spectacle de cirque expressif / à partir de 5 ans

(Création 2016)
Pour sa nouvelle création, Muchmuche company s’imprègne d'un fond sonore grésillant et d'un décor épuré. Le duo construit son univers de bric et de broc, et s'amusent à (re)composer des rôles d'adultes.  Avec leur corps traversé par le cirque et la danse, ils dépeignent leur vision du monde.
Les techniques circassiennes, particulièrement les équilibres et la jonglerie, constituent le socle de la construction du langage de la compagnie. Détournées de leur dimension performative, elles nourrissent la chorégraphie des corps en offrant une dimension abstraite et poétique à un propos concret. Constatant l'insuffisance des mots à exprimer, le travail s'oriente vers l'interrogation d'un langage à 4 bras et 4 jambes. Les corps et leurs mouvements fonctionnent, au-delà des bouches et des mots. Les propos traités s'envolent vers des dimensions plus abstraites, parfois poétiques, d'autres fois symboliques. Le spectateur est guidé vers son propre imaginaire, un des enjeux étant de l'amener à regarder en nouveauté et en singularité, un peu comme en enfance.

Action culturelle : du lundi 8 au samedi 13 avril 2019 > 5 ateliers avec les habitants des villages participants

Représentations Tout Public : Du mardi 9 au samedi 13 avril 2019 > 5 restitutions publiques dans les villages participants