Froberger à Rome

Le 23 Juillet 2016 - 15:00 à Héricourt - organisé par le Festival Musique et Mémoire

Lieu: 
Eglise luthérienne
Tarif: 
12€ - 5€ (réduit) - 10€ (adhérents Musique et Mémoire et de la MGEN)
Style: 
Musique ancienne

1637-1641, 1645-1649

Ensemble Les Cyclopes

Alors qu’il est au service de Ferdinand III, Froberger est envoyé en 1637 par l’empereur à Rome pour étudier auprès de Girolamo Frescobaldi (1583-1643), après bien entendu sa nécessaire conversion au catholicisme.

Avec Frescobaldi, il cultive l’art de la Toccata et la finesse du contrepoint. Fidèle à l’enseignement de son maître il sera aussi un agent de la diffusion de sa musique : l’apparition d’œuvres de Frescobaldi dans les manuscrits français et anglais suit ses voyages.

Lors de son deuxième séjour, après la mort de Frescobaldi, il travaille avec Athanasius Kircher. Surnommé le “maître des cent savoirs”, ce jésuite, professeur au Collegium Germanicum est l’auteur de Musurgia universalis paru en 1650 qui sera une référence sur l’esthétique musicale pendant toute la période baroque. C’est dans cet ouvrage qu’est pour la première fois défini, certainement grâce à la collaboration de Froberger, le stylus fantasticus. C’est aussi dans cet ouvrage qu’est éditée pour la seule fois de sa vie une oeuvre de Froberger, la fantaisie ut-ré-mi-fa-sol-la.

À Rome, Froberger est aussi en contact avec Giacomo Carissimi, maître de chapelle de l’église Saint-Apollinaire qui appartenait au Collegium Germanicum.

C’est probablement dans ce contexte qu’il composera les deux motets Apparuerunt apostolis et Alleluia Absorpta est mors, les seules œuvres non destinées au clavier qui nous soient parvenues.

Renseignements: 

Réservation conseillée

Festival Musique et Mémoire 03 84 49 33 46

NON